Un océan jaune dans nos pâturages

Avec deux bonne semaines d’avance cette année, la floraison des jonquilles bat son plein. Malgré cette apparente abondance, ces océans jaunes se raréfient.

Avec deux bonnes semaines d’avance cette année, la floraison des jonquilles bat son plein dans nos pâturages d’altitude, l’occasion d’aller visiter les endroits où cette plante est particulièrement abondante, par exemple au Mont-Crosin, aux Prés-de-Cortébert, à la Joux-du-Plâne ou encore au Cerneux-Veusil. Malgré cette apparente abondance, ces océans jaunes se raréfient.

Pour les Parcs naturels régionaux du Doubs et de Chasseral, qui accueillent des populations importantes de jonquilles, cette plante fait partie de leurs préoccupations et de leur champ d’actions puisqu’elle est un élément important de du patrimoine naturel et culturel. C’est aussi une carte de visite touristique de notre région, appréciée autant des habitants et des visiteurs.

Gracieuse, emblématique et identitaire, la jonquille est une des rares plantes que tout le monde sait nommer. On apprécie ses grandes clochettes jaunes qui pendent, entourées d’une gerbe de belles feuilles bleu-vert. Les champs de Jonquilles sont l’un des rares spectacles naturels lié à la floraison d’une plante que l’on va visiter dans notre région.

Les deux Parcs étudient actuellement de quelle façon ils vont aborder la problématique de la raréfaction de cette fleur. Dès 2018, un programme d’action devrait être mis sur pied. Afin de construire des projets et actions sur le long terme liés à cette espèce emblématique, les données sur les lieux de présence de la jonquille ou des informations historiques sont d'ores et déjà d’une grande importance.

Vous pouvez transmettre vos observations de jonquilles, dès à présent, à l’aide de l’application FlorApp. La documentation sur cette espèce pourra aussi s’effectuer via l’Observatoire du paysage que les Parcs du Doubs et Chasseral mettent sur pied cette année.

Retour à l’aperçu
%general.share%

Partenaires

by moxi