Entre Batman et Hibernatus

Elle est la seule chauve-souris à se reproduire au-delà du cercle polaire. Cette particularité lui a donné son nom de sérotine boréale. Entre Batman et Hibernatus, ce chiroptère fait l'objet de toutes les attentions dans les Parcs Doubs et Chasseral.
1

Parmi les chauves-souris, la sérotine boréale est la seule capable de se reproduire au-delà du cercle polaire. Pas étonnant, du coup, que cette espèce se soit installée sur les plateaux montagnards de notre région. Une équipe de bénévoles, entourée de spécialistes, va parcourir une partie du territoire des Parcs Doubs et Chasseral pour partir à sa recherche, de mi-juin à mi-juillet. Une journée de formation ouverte à tous (inscription ici) est organisée le 17 juin 2017. L’objectif ? Recenser les populations et identifier les mesures permettant de la protéger.

On ne connaît en Suisse qu’une trentaine de sites de reproduction de ce chiroptère, situés en grande partie en Engadine et dans l’Arc Jurassien. Notre région a la chance de compter un grand nombre de colonies. Pourtant, la population de sérotines boréales aurait diminué de 50% depuis le début des années 2000, selon l’antenne régionale du Centre de coordination ouest du Jura bernois pour la protection des chauves-souris (voir article). La disparition d’insectes nocturnes, ressource alimentaire importante, le changement climatique et la présence d’éoliennes expliquent peut-être cette diminution.

La carte ci-dessus (source: © CCO / info fauna 2016) répertorie les sites connus de reproduction de cette espèce. Ceux-ci se trouvent généralement dans des villages, parfois dans des fermes ou des chalets isolés. Les colonies du canton de Berne sont relativement bien répertoriées. Un recensement est en cours dans le canton de Neuchâtel. Si un nombre important de colonies se trouvent en ville de La Chaux-de-Fonds,  la présence de cette chauve-souris sur les hauts-plateaux, des Planchettes à Lajoux en passant par La Ferrière est encore peu documentée.

Grâce à de nouveaux efforts de prospection et aux nouvelles technologies, il sera possible d’en apprendre davantage sur ce mammifère et de mettre en place des mesures concrètes pour le protéger. Notamment en informant et en convaincant les propriétaires de ne pas chasser des colonies existantes lors de travaux de rénovations.

 

Retour à l’aperçu
%general.share%

Partenaires

by moxi