Rivières et ruisseaux 

1

Comparativement aux autres rivières comme la Suze, le Seyon, la Trame ou la Rançonnière, le Doubs est le cours d'eau de la région qui présente très nettement la plus haute diversité en nombre d’espèces et en présence d’espèces rares. Les autres rivières n'en sont pas moins intéressantes. Plus petites, elles ne peuvent toutefois accueillir tout le cortège d’espèces présentes sur le Doubs.

La Suze apparaît peu ou prou sur cette carte. Cela indique certes que le cours d’eau est moins riche que le Doubs, mais aussi que les naturalistes ont été moins actifs sur ce cours d’eau (moins de relevés, moins de transfert d’information aux centres de données de la Confédération).

Cette carte sera intéressante à refaire dans 10 ou 20 ans afin de voir si les effets positifs attendus suivants seront « visibles » :

  • De nombreuses mesures du « Plan national d’action en faveur du Doubs » mis en place par la Confédération et les cantons de Neuchâtel et du Jura devraient avoir amélioré la situation concernant la qualité écologique de cette rivière - et notamment dans sa partie en amont de Soubey.
  • La mise en place de toutes les mesures de ce plan d’action est nécessaire, pour arriver à inverser la tendance. Certaines d’entre elles auront un impact très direct sur la qualité biologique du Doubs (p. ex. STEP de La Chaux-de-Fonds avec nouveaux filtres), d’autres auront des impacts plus diffus et qui ne seront visibles que si elles se réalisent à une large échelle (revitalisation de petits cours d’eau, de sources, etc.)

Les rivières jouent un rôle fondamental non seulement en accueillant des espèces de poissons ou de crustacés mais aussi parce qu’elles fournissent la nourriture à de nombreuses espèces d’oiseaux et mammifères. Les hirondelles et les chauves-souris se nourrissent ainsi des nombreux insectes qui sortent de l’eau, le martin-pêcheur de petits poissons, etc.

Retour à l’aperçu
%general.share%

Partenaires

by moxi