Des alliés musclés à soigner

Les hermines et les belettes sont de très bons chasseurs de campagnols. Il faut soigner leur habitat. Bonne nouvelle, elles ne sont pas très exigeantes en la matière.

Hermines et belettes consomment en moyenne 1-2 campagnols des champs ou 1 campagnol terrestre par jour. Lorsqu'elles ont 5-6 jeunes, les familles d'hermines (photo @Alain Saunier) consomment donc 50-100 campagnols par semaine. On peut bien imaginer dès lors que ces petits mustélidés puissent être très utiles pour maîtriser à long terme les populations de petits rongeurs.

Elles ne peuvent jouer ce rôle que si elles trouvent dans le paysage ce dont elles ont besoin pour survivre : des haies, des bosquets et des abris répartis régulièrement dans le paysage pour pouvoir se cacher régulièrement.

Les particuliers, les propriétaires de terrains et les agriculteurs peuvent favoriser ces espèces en leur mettant à disposition des abris sous forme de tas de branches ou de tas de pierres. La construction de ces entassements favorables aux petits mustélidés nécessite toutefois d'observer quelques règles importantes (celles-ci sont présentées aux pages 8 et 9 de ce document).


Plus le réseau de ces tas sera dense, plus les conditions seront favorables pour que les populations d'hermines et de belettes se maintiennent à long terme dans notre région, pour le plaisir et l’intérêt direct des agriculteurs bien sûr, mais aussi pour celui, moins prévisible, d'une rencontre fortuite avec ces petits carnassiers remarquables.

Ces petites structures favorables aux mustélidés le sont d’ailleurs pour nombre d'autres espèces. Elles serviront d'abris aux lézards, aux tritons, et avec un peu de chance certains papillons viendront s'y réchauffer. Cela vaut donc toujours la peine d'aménager des structures de ce type. Celles-ci permettent de soutenir les actions du projet « Biodiversité et rongeurs », mené par le Parc du Doubs et ses partenaires du monde agricole. 

Sur un ordre plus politique, il serait nécessaire à moyen terme que les efforts des agriculteurs pour la mise en place et l'entretien de ces murgiers et tas de bois soient soutenus par des contributions à la biodiversité selon l'Ordonnance sur les paiements directs.

Retour à l’aperçu
%general.share%

Partenaires

by moxi