Bilan positif pour l’Opération sérotine boréale

Neuf bénévoles, trois spécialistes et un mois de recherches quasi quotidiennes : la campagne de recensement des sérotines boréales s’est achevée cet été sur un bilan globalement positif. L’espèce est présente dans 2/3 des villages du territoire prospecté.
1

Organisée par les Parcs Doubs et Chasseral, la campagne a été bouclée à la mi-juillet. L’espèce est présente dans deux tiers des villages du territoire prospecté, compris entre La Ferrière, St-Brais et Tramelan, dans les cantons du Jura et de Berne. De nouvelles investigations, notamment dans le Val-de-Ruz et les Montagnes neuchâteloises, sont envisagées.

L’ « opération sérotine boréale » avait pour but de trouver des colonies de parturition (ou nurseries) de cette chauve-souris, principalement dans les Franches-Montagnes, et d’identifier les mesures permettant de la protéger. Pendant un mois, une équipe de 9 bénévoles et de trois spécialistes ont prospecté une quinzaine de villages et hameaux des Franches-Montagnes et du Jura bernois possédant le plus haut potentiel de présence de ce chiroptère.

Les recherches ont eu lieu entre le 17 juin et le 15 juillet, à la tombée de la nuit, à l’aide de détecteurs d’ultrasons. Cet appareillage permet d’identifier les espèces de chauves-souris repérées grâce aux différentes fréquences de sonar qu'elles émettent.

Bien que la découverte de deux colonies soit encourageante, l’effectif demeure inférieur pour moitié à celui recensé il y a 20 ans. Trois anciennes colonies identifiées à l’époque aux Bois, au Noirmont et aux Genevez n’ont d’ailleurs pas été retrouvées.

La diminution d’insectes nocturnes – leur unique ressource alimentaire -, le changement climatique et les collisions liées au trafic routier ou aux éoliennes pourraient expliquer cette baisse drastique.

Globalement, les résultats positifs de ce recensement laissent entrevoir des perspectives aptes à protéger la sérotine boréale. Les propriétaires de bâtiments hébergeant les gîtes de cette espèce seront contactés afin d’assurer leur conservation. D’autres recherches de gîtes potentiels seront effectuées dans le cadre des activités du CCO. Afin de disposer d'une bonne vision d'ensemble de la répartition de l'espèce, les recherches devraient être élargies au Val-de-Ruz et aux Montagnes neuchâteloises ces prochaines années.

La sensibilisation du grand public à cette thématique se poursuit. Des observations auront lieu durant la Nuit des chauves-souris qui se déroulera le vendredi 25 août à St-Ursanne et à la Heutte et le samedi 26 août à Champ-du-Moulin.

Retour à l’aperçu
%general.share%

Partenaires

by moxi